top of page
  • Caroline Thomas Ter'happy Aix

Levons le voile sur l'Hypnothérapie !

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023


hypnose


L’hypnose thérapeutique reste encore une pratique entourée de préjugés.

Son efficacité est pourtant reconnue par la médecine conventionnelle.

Elle est, d’ailleurs, de plus en plus pratiquée en milieu hospitalier pour la gestion de la douleur ou pour certaines interventions chirurgicales ne nécessitant pas d’anesthésie longue.

Le champ d’action de l’hypnothérapie pratiquée en cabinet est très vaste.


Je vous propose de démystifier cette thérapie holistique qui permet de dépasser ses peurs, ses traumatismes, d’avoir la capacité de ressentir différemment la douleur, de retrouver un bien être ancré, une confiance et une estime de soi durables



Quelle est la différence entre l’hypnose thérapeutique et l’hypnose de spectacle ?


Les 2 pratiques utilisent un phénomène hypnotique induisant une transe hypnotique (état modifié de conscience), c’est l’objectif de la pratique qui est bien différent entre le spectacle et la thérapie.


Dans l’hypnose de spectacle, la notion de temps va diriger toute la pratique.

En effet, l’hypnotiseur doit obtenir une transe hypnotique utilisable rapidement pour préserver l’effet du spectacle. Il va devoir sélectionner les personnes ayant des prédispositions naturelles inconscientes. Pour ce faire, il peut choisir des candidats ayant déjà vécu une expérience hypnotique, ou faire exécuter de petits exercices ludiques afin d’évaluer la suggestibilité des personnes.

Seuls 15% de la population sont hypnotisables sur un temps aussi restreint que celui utilisé par l’hypnose de spectacle.

L’objectif est clair : obtenir très rapidement un état de transe hypnotique profond, c’est le phénomène hypnotique qui est spectaculaire rien de plus.


En hypnothérapie, il n’y a pas de notion de temps. Tout est centré sur l’intérêt de la personne.

Le thérapeute prend le temps nécessaire pour échanger, pour instaurer un climat de confiance.

Ce temps est indispensable puisqu’il permet d’accompagner la personne à définir clairement ce qu'elle recherche. Une fois que l’objectif concret, réaliste et réalisable est défini, il constitue la feuille de route pour le thérapeute qui va guider la personne vers son accomplissement.

Le phénomène hypnotique le plus pertinent sera choisi par le thérapeute en fonction de l’objectif à atteindre.



Entrons dans le vif du sujet !


Illustrons un peu les phénomènes hypnotiques, et comparons les objectifs entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose thérapeutique.


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout ! » - Olivier Lockert

Les perceptions sensorielles


Lors de l’état modifié de conscience, le cerveau peut imaginer des perceptions différentes pour chacun des 5 sens.

Nous parlons alors d’hallucinations. Il s’agit d’un phénomène normal et naturel.

Il existe 2 sortes d’hallucinations :

  • L’hallucination positive qui consiste à ajouter un élément qui n’est pas là,… avoir l’impression de sentir une odeur alors que rien ne permet qu’elle soit bien réelle par exemple.

  • L’hallucination négative consiste, quant à elle, à occulter un élément pourtant bien présent, … chercher partout ses lunettes qui sont sur la tête par exemple.


Je sais que nous avons tous vécu ce type d’hallucinations, et c’est normal !


Lors d’un spectacle, la personne hypnotisée peut ainsi croquer une gousse d’ail et indiquer que la fraise est bien sucrée = hallucination gustative positive. Elle peut également ne plus voir l’hypnotiseur qui se trouve devant lui = hallucination visuelle négative.

En hypnothérapie, le recours aux hallucinations est moins fréquent mais il peut avoir un intérêt dans la gestion de la douleur par exemple. Il est ainsi possible de modifier la perception d’une douleur en la remplaçant par une autre sensation bien plus facile à supporter (hallucination positive).

En hypno-anesthésie, l’hallucination négative permet d’annuler complètement la perception de la douleur.


La régression en âge


Dans l’hypnose de spectacle, l’hypnotiseur va, par le biais de ce phénomène, amener la personne à se comporter comme un enfant. Amusement garanti !


En hypnose thérapeutique, la régression en âge permet de mettre le doigt sur un évènement remontant le plus souvent à l’enfance, et qui a laissé des cicatrices profondes et est à l’origine des souffrances : troubles de l’alimentation, addiction, violence, manque de confiance en soi.


La dissociation


Il s’agit de l’expérience hypnotique que nous expérimentons au quotidien, … absorbé par un livre ou un film au point d’occulter complètement son environnement ou encore lors d’un trajet en voiture, être arrivé sans même se rendre compte du chemin parcouru.

Durant l’état modifié de conscience, la personne conserve un minimum de conscience mais va être dissociée du contexte dans lequel elle se trouve.

Il y a une dissociation du corps et de la conscience.


Ainsi dans l’hypnose de spectacle, nous avons tous vu l’hypnotiseur enfoncer une aiguille dans la main de son sujet sans que celui-ci ne ressente de douleur.


En hypnothérapie, cette méthode est particulièrement efficace pour traiter les phobies, les stress post traumatiques. Par le biais de rhétoriques bien précises, le thérapeute va permettre à la personne de revoir les images à l’origine de la phobie ou du traumatisme sans qu’il n’y ait de résonnance émotionnelle.


La lévitation


Ce phénomène est très utilisé en hypnose de spectacle et fait son effet !


En hypnose thérapeutique, ce phénomène permet une relaxation profonde.

La lévitation permet de mesurer l’état de transe hypnotique et de l’approfondir si nécessaire.

La métaphore de la lévitation du bras permet au thérapeute de déduire que l’état de légèreté recherché est atteint, que le cheminement vers l’objectif est enclenché, que la personne a confiance en ses capacités de changement.


La catalepsie


Il s’agit d’une rigidité musculaire, d’une fixité posturale liées à une diminution sensorielle induites par la transe hypnotique. Cela peut concerner diverses parties du corps : la tête, le cou, la main, le bras, les jambes, les pieds, les yeux, …


Lors d’un spectacle, l’hypnotisé peut se retrouver les pieds ancrés au sol sans possibilité de bouger, ou encore lorsqu’un corps est allongé entre 2 chaises non accolées, …


En hypnothérapie, elle sert d’induction à l’état modifié de conscience.

Le thérapeute peut vérifier le niveau d’atteinte de l’état de transe hypnotique par le biais de catalepsie des paupières par exemple. Mais ce phénomène n’est pas obligatoire.

C’est un moyen de contrôle en cas de doute sur la suggestibilité de la personne.


L'amnésie


La mémoire consciente a une capacité limitée et est accessible immédiatement.

A contrario, l’inconscient va mémoriser les informations sensorielles, les émotions, les sentiments.


Lors d’un spectacle, l’hypnotiseur peut amener son sujet à oublier son nom, son âge, un chiffre entre 0 et 9, …


En hypnothérapie, le praticien peut travailler sur des traumatismes anciens, des souffrances ancrées en utilisant l’amnésie lors de la transe hypnotique.

Ce phénomène est souvent utilisé pour traiter les troubles obsessionnels compulsifs.

L’amnésie permet de désactiver cette peur de mal faire omniprésente. La personne va ignorer les éléments déclencheurs de la peur et oublier les souffrances induites.


Avant de rebaisser le rideau,...


J’espère vous avoir éclairés sur les phénomènes hypnotiques.

Vous pouvez constater que le champ d’action de l’hypnose est large et son utilité très créative.


L’efficacité de l’hypnose thérapeutique s’appuie sur la collaboration entre le praticien et la personne qui consulte. Le thérapeute, par le biais des phénomènes hypnotiques, guidera la personne dans la découverte de son inconscient afin d’atteindre l’objectif qui aura été fixé lors du premier entretien. Le nombre de séances nécessaires varie selon les personnes et l’objectif recherché.


Alors, convaincu(e) ?


Comments


bottom of page